3 techniques pour obtenir la vérité

FacebookTwitterGoogle+PinterestWhatsAppTumblrLinkedInRedditStumbleUponPartager

Vous avez appliqué les techniques que je donne dans ce blog ou dans ma formation sur la détection de mensonge et vous avez découvert que quelqu’un vient de vous mentir. Maintenant vous devez obtenir la vérité de cette personne.

Voici trois techniques qui peuvent vous aider à découvrir cette vérité.

Les questions présumantes:

Une question présumante est une question qui présume que quelque chose s’est passé et que vous en savez plus que vous voulez le dire.

Par exemple vous soupçonnez que quelqu’un a envoyé un message à caractère raciste depuis un des ordinateurs du bureau. Vous lui posez la question s’il a envoyé ce message et vous obtenez trois signes distincts qui vous font penser que cette personne vous ment, vous pouvez alors lui poser la question présumante suivante:

“Depuis quel autre ordinateur que le votre, vous êtes vous connecté?”

Cette question présume que la personne s’est connectée à un autre ordinateur que le sien.

Un autre exemple: vous soupçonnez quelqu’un d’avoir volé de l’argent dans votre porte monnaie. Vous pouvez lui poser cette question présumante:

“Qu’avez vous fait de l’argent?”

Cette question présume qu’elle à pris l’argent.

Si la personne est innocente elle va répondre avec véhémence qu’elle ne l’a pas volé. Si elle ment ce genre de question va l’obliger à réévaluer son mensonge et se poser la question de ce que vous savez vraiment. Il y a donc plus de chance qu’elle fasse une erreur.

Les questions pièges:

Les questions pièges établissent une situation hypothétique qui fait croire à la personne que vous en savez plus que vous ne dites.

Généralement vous pouvez commencer une question piège par “y a-t-il une raison pour que…”

“Y a-t-il une raison pour que quelqu’un nous dise qu’il vous a vu ensemble?”

“Y a-t-il une raison pour que l’un de vos collègues me dise qu’il vous a vu sur un autre ordinateur que le votre?”

“Y a-t-il une raison pour que la femme de ménage me dise qu’elle t’a vu fouiller dans mon porte monnaie?”

Cela ne veut pas dire qu’un collègue à témoigné contre la personne ou que la femme de ménage vous à dit qu’elle l’avait vu. C’est un piège que vous tendez à votre interlocuteur.

Encore une fois ce genre de question force la personne à réévaluer son mensonge en fonction de ce qu’elle croit que vous savez.

Les pauses:

Une autre technique pour obtenir la vérité est de faire des blancs, des pauses dans la conversation. Ne mitraillez pas la personne que vous croyez être un menteur de questions. Au contraire laisser trois bonnes secondes après qu’il ait fini de répondre à votre précédente question avant de lancer la question suivante. Les gens ne sont pas à l’aise lorsqu’il y a un blanc dans la conversation. Le silence est inconfortable. On a tendance a vouloir le combler. Le menteur peut vouloir continuer à parler pour remplir ce vide et rajouter un détail qui va le trahir.

Avec ces trois techniques les personnes avoueront plus facilement lorsqu’elles ont menti. Pour finir faites attention aux questions que vous posez. Posez une question à la fois. Surtout ne combinez pas les questions. Par exemple ne dites pas “où étais-tu hier soir et avec qui?” En posant ces deux questions combinées vous offrez la possibilité au menteur d’une porte de sortie. Car avec cette question combinée, il ne peut répondre facilement qu’à une partie de la question. Alors que si vous posez les deux questions de façon distinctes: “ où étais-tu hier soir?” et “Avec qui étais-tu?”, il est plus difficile au menteur de se défiler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *